Les particularités de l’enfant hyperactif

L’hyperactivité de l’enfant est un trouble neuro-développemental chronique qui peut causer des anomalies comportementales et psychologiques. Elle peut avoir de graves répercussions sur la vie sociale et la vie scolaire de l’enfant.  Les symptômes les plus fréquents sont le déficit de l’attention et l’impulsivité. L’hyperactivité de l’enfant peut être héréditaire ou engendrée par des facteurs néonatals ou un dysfonctionnement cérébral. Les détails…

Caractéristiques d’un enfant hyperactif

L’hyperactivité est également appelée syndrome hyperkinétique, dysfonction cérébrale minime ou encore, TDAH (Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité). Un enfant hyperactif est un enfant qui ne présente pas un développement normal. Il présente des anomalies comportementales et psychologiques qui perturbent son développement. Les troubles de l’attention, de la conceptualisation, de la perception, de la mémoire, du langage et de la coordination peuvent engendrer un retard d’apprentissage et parfois même une incapacité chez un enfant hyperactif. Ces troubles sont accompagnés de réactions agressives et d’impulsivité. Généralement, les troubles de l’attention se détectent à travers les comportements d’un enfant hyperactif vers l’âge de 12 ans. Le manque d’attention ou l’agitation se voient comme étant des traits de caractère. Par ailleurs, en présence de symptômes handicapants, une thérapie avec un psychologue est préconisée. Ces symptômes peuvent être de l’impulsivité, de l’hyperactivité ou d’un déficit de l’attention qui peuvent avoir des répercussions tant au niveau de la vie scolaire que la vie sociale de l’enfant. Pour de plus amples détails sur le sujet,  cliquez ici.

Quelles peuvent être les causes de l’hyperactivité chez l’enfant ?

Dans la plupart des cas, l’hyperactivité chez l’enfant est due à des problèmes de comportements d’ordre neurologiques. Scientifiquement, le dysfonctionnement cérébral résulte d’un excès de dopamine et d’un manque de sérotonine au niveau des neurotransmetteurs. Par ailleurs, l’hyperactivité peut également être héréditaire. Un enfant hyperactif peut avoir des antécédents familiaux. Un parent peut notamment avoir les mêmes symptômes. Des facteurs néonatals peuvent également engendrer des anomalies comportementales et psychologiques. Il peut s’agir d’une prématurité, d’un syndrome d’alcoolisme fœtal, d’un manque d’oxygène provoquant une souffrance néonatale ou encore d’une exposition au tabac. En outre, un dysfonctionnement cérébral peut également causer l’hyperactivité de l’enfant. Celui-ci peut être détecté au niveau des circuits cérébraux qui émettent les informations. Les symptômes de l’hyperactivité sont également très fréquents chez les enfants qui présentent une carence en fer. Par ailleurs, les études scientifiques continuent à se pencher sur les procédés d’imagerie fonctionnelle et les prédispositions génétiques pour discerner au mieux les causes du syndrome de l’hyperactivité. Dans tous les cas, une thérapie avec un psychologue est toujours recommandée.

Les symptômes à ne pas négliger

Souvent, l’hyperactivité chez l’enfant se repère à travers une vie sociale et une vie scolaire compliquées. Une instabilité psychomotrice se voit à travers un comportement hyperactif. L’enfant a du mal à se concentrer sur une chose et à faire des travaux structurés. C’est l’une des raisons pour lesquelles, il a du mal à réussir son activité scolaire. Les enfants hyperactifs ont également un trouble du langage. En effet, ce sont souvent des enfants impulsifs qui ne prennent pas du temps pour réfléchir avant d’agir. La plupart du temps, ils commencent une phrase sans les terminer à bout à force d’oublier ce qu’ils veulent exprimer. Par ailleurs, les difficultés practo-gnosiques sont également des symptômes à prendre en compte chez un enfant hyperactif. Il s’agit principalement d’anomalies comportementales et psychologiques engendrées par une mauvaise coordination des mouvements. Les enfants atteints d’hyperactivité ont beaucoup de difficulté à s’habiller, se doucher, lacer leurs chaussures, etc. Ils n’ont pas l’aptitude à faire deux choses en même temps. Ces enfants éprouvent une souffrance dans la vie sociale. La plupart du temps, les enfants hyperactifs sont jugés pour un mauvais caractère et sont souvent laissés de côté à l’école. En conséquence, ils souffrent et perdent confiance en eux. Cela augmente les troubles comportementaux. Une fois que les symptômes d’hyperactivité sont détectés, une thérapie avec un psychologue est fortement recommandée pour répondre aux actes répréhensibles des enfants hyperactifs. Une thérapie avec un psychologue peut aider à détecter les symptômes de l’hyperactivité.

Traitement de l’hyperactivité chez l’enfant

La consultation chez un pédiatre ou un médecin est recommandée. Après suspicion d’un TDAH, le docteur oriente la famille vers un spécialiste tels un psychologue, un pédopsychiatre, un neuropédiatre ou un psychiatre. En général, le spécialiste établit un diagnostic et instaure un traitement et une thérapie qui font intervenir le médecin traitant de l’enfant avec sa famille et parfois même le milieu scolaire. Par ailleurs, les médicaments les plus utilisés pour traiter l’hyperactivité d’un enfant sont le méthylphénidate et la titaline. Il s’agit de stimulants qui agissent au niveau du système nerveux central. Ils permettent d’augmenter le niveau de concentration et d’améliorer les performances intellectuelles de l’enfant. Ils agissent également sur l’humeur de l’enfant hyperactif et allègent les anomalies comportementales et psychologiques. À noter que  la prescription de ces stupéfiants est strictement réservée aux spécialistes. Ces médicaments sont des références, mais il existe également d’autres traitements tels que la pemoline ou la dextroamphétamine. La plupart du temps, ces médicaments sont prescrits pour 28 jours renouvelables.

Les femmes restent moins payées que les hommes
Le corps, les émotions et l’imaginaire